Et voilà notre dernière ballade tous ensemble (qui date de samedi dernier), avant leur retour vers la Métropole, samedi (sniff!)

Nous avons barger vers 9h pour Petite Terre, en direction de la commune de Labattoir, pour nous rendre au Lac Dziani.

Le lac se trouve dans un cratère effondré et témoigne du volcanisme qui a fait surgir Mayotte du fond de l'Océan Indien. On y fait le tour en 1h30 environ. De la haut on peut admirer la magnifique eau émeraude, mais pas question d'y tremper un doigt de pied: l'eau est sulfureuse!! Quel dommage, car avec la chaleur qu'il faisait, un petit plongeon nous aurait fait du bien. Il faut dire qu'il n'y a pas un coin d'ombre et que le soleil tape très fort la haut!!! On a sacrément souffert!!

La ballade débute par une petite grimpette facile

chemin1

chemin2

mais une fois arrivé, attention les yeux!! On ne s'attendait pas à une telle magnifiscence. J'en ai eu le souffle coupé! et encore les photos ne rendent pas bien cette beauté.

Le contraste entre le vert du lac et de la végétation, les roches, le ciel bleu et les différentes teintes du lagon, c'est ...... à me laisser sans voix et sans mots.

lac 1

lac 2

quelques détails du cratère

lac3

lac4

ah ces plages qui nous tendent les bras!!

lac5

lac6

on nous a déconseillé d'y descendre à cause des moustiques et moucherons qui y pullulent, mais surtout l'odeur fétide dégagé par les eaux acides du lac. Nous nous sommes contentés d'en faire le tour et d'en prendre plein les yeux.

Côté lagon c'est pas mal non plus

la mer

Mamoudzou au loin

la mer2

la mer3

vue sur la marina de Petite Terre

marina de petite terre

et la route qui mène à Labattoir

labattoir

un petit geko, plutôt passe partout

geko

et un cèpe!! nous l'avons ramassé, mais impossible de le manger car il était plein de vers. Dommage!!

cepe

Et voilà, fin de leurs vacances. Toutes ces belles ballades sont à ranger dans le tiroir aux souvenirs. Samedi direction l'aéroport et fin de WE triste et morose!!

Et ce lundi, une nouvelle semaine à deux commence , sous un climat social de plus en plus agité et une population à cran, que je sens au bord de l'explosion. 

Mais çà c'est une autre histoire!!