Quelque soit le mode de vie que vous ayez choisi, celui ci ne vous permet pas de porter des jugements sur le notre.

Si ma femme montre le bon côté de Mayotte, rien ne vous empêche de sortir de votre cloaque, de prendre un avion pour venir ici. Vous pourrez aisément prendre en photo un des six mille enfants abandonnés par leur parents, puisqu'ils sont retourné aux Comores, et montrer au monde entier la misère qui règne dans le 101 unième département, ou vous avez d'un côté les enseignants qui pleurent sur leur prime de vie chère en achetant leur foie gras et leur dinde de Noël, qu'ils auront le temps de digérer après un mois de vacances, et de l'autre ces enfants qui mangent dans les poubelles et sur la décharge de MAJICAVO.

Zhom de gazelle toumba